En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos et des boutons de partage.

Inauguré en 1908,  monument à la mémoire des disparus du conflit Franco-Prussien de 1870-1871. Magnifique statue d'un " Mobile en embuscade " armé d'un fusil à tabatière. La place prit le nom de " Place des Mobiles " en l'honneur de la garde nationale mobile et des Corps Francs qui participèrent à tous les combats de ce conflit.

Monument Guerre 1870

Les incorporations des Nontronnais furent très variées; garde mobile de la Dordogne, (4e Compagnie 2e Bataillon, 8e Compagnie 3e Bataillon), infanterie de ligne (5e, 25e,31e,50e,63e,66e,94e,98e), 6e bataillons de marche, 3e Bataillon de Chasseurs, francs-tireurs et 10e Dragon.

Les causes de décès vont du " coup de feu " à une " fracture de la colonne vertébrale " pour notre malheureux Dragon décédé à Strasbourg en septembre 1870 à l'âge de 24 ans, probablement à cause d’une chute de cheval ou un éclat d’obus mais aussi des maladies comme des cas de variole, fluxion de poitrine ou autres infections.

Les lieux de décès sont Sedan, Gravelotte, Loigny, Orléans, Coulmiers et dans les hôpitaux de Châteauroux, le Mans, Strasbourg, Paris, Metz et les infortunés prisonniers de la citadelle de Vésel. Autant de nom de ville que de batailles célèbres qui ont entraîné nos concitoyens dans les tourments du second empire et de la troisième république. 99 noms sont inscrits sur ce monument.

DSC01384

DSC01380          DSC01382          DSC01381 

Consultez les noms sur le monument

Séparateur 2 gris copie

Le meurtre de Hautefaye le 16 août 1870 est évoqué dans cette note de la préfecture de la Dordogne daté du 25 août 1870 à destination des mairies du département.

Crime de Hautefaye

( Archives Mairie de Nontron)

Séparateur 2 gris copie